Un nouvel Empire est né : Manadyne

Un reportage exclusif d’April Greenpeeble.

Tout le monde n’a que ce mot à la bouche depuis l’incroyable CA du 17 février dernier où, si vous venez de sortir d’hibernation ces trois derniers jours, Francisco Ramon a révélé au monde entier qu’il était non seulement devenu un Coualt, ces énigmatiques dracomorphes, mais également le nouvel actionnaire majoritaire et CEO de Manadyne.

Les détails ne sont pas encore totalement sortis et nous attendons tous la confession sur le pourquoi du comment d’un golden boy Aztlan qui se transforme en un dragon. Mais avant toute chose, examinons son empire et ce que celui-ci représente.

Manadyne est une mégacorporation AA fondée en 2049 par feu le docteur Carolyn Winters, décédée en 2069 après une longue maladie. Ses premières armes furent dans l’enseignement, notamment dans l’enseignement aux Éveillés de toute nature. Cette ouverture aux différents métatypes et la promotion de la diversité ont régulièrement permis à Manadyne d’être primé aux Welfare Awards et d’avoir une position enviable dans les indices de désirabilité.

Rapidement, grâce à l’apport de prestigieux magiciens et théoriciens, le département de Recherche thaumaturgique pris le pas sur la première activité éducative, propulsant Manadyne dans la cours des grands au côté d’Aztechnology et de Wuxing.

L’un des applicatifs des formules permit de développer des succursales profitables dans le secteur de la médecine magique. Un autre coup brillant du Dr. Winters fut de s’associer aux NAN pour promouvoir un cycle court dans la création de fétiches labélisés écoresponsables. Ces différentes activités impressionnèrent tellement le grand dragon Dunkelzan qu’il offrit 80 millions de nuyens au département de Recherche pour l’aider à prospérer.

Manadyne s’est ensuite diversifiée dans les domaines suivants :

  • – Éducation (Manadyne YouthCare) ;
  • – Recherche Magique (Pentagram) ;
  • – Création de Talismans (TalisPoint) ;
  • – Services Magiques (Manadyne Services) ;
  • – Sécurité Astrale (Manadyne Services) ;
  • – Élevage et dressage d’animaux éveillés (ZenPets) ;
  • – Santé (Asclepius International Services) ;
  • – Manadyne Financial Services, la banque d’affaire du groupe ;
  • – Septentrion Entertainement, une holding de chaines diverses, éducatives et récréatives.

En 2065, un an après le Crash 2.0, Manadyne brigua le tant convoité AA. Pour répondre aux différents critères, il lui fallait devoir se diversifier. C’est pourquoi Carolyn Winters proposa une fusion avec la compagnie détenue par son beau-frère, Carl Winters, nommé Hyperbare Controls qui fut renommé Mangadyne pour surfer sur la vague culturelle japonaise. Les différents services qu’apporta Mangadyne furent les suivants :

  • – Divertissement Matriciel / Jeux Vidéos (Living Touch Studios) ;
  • – Sécurité Matricielle (Mangadyne Secure) ;
  • – Design Matriciel (Reality Arts) ;
  • – Entrepôt de données (LoreNet).

L’apport de Mangadyne fut un atout considérable pour l’image de Manadyne, repoussant les frontières du réel, tant dans la matrice que dans la magie. Les synergies dégagées furent impressionnantes, permettant à Manadyne de devenir une AA entrant directement dans le top 50 des plus grosses compagnies mondiales. En effet, bien que les deux compagnies restèrent indépendantes, des accords d’usage de services de sécurité, de conseils et l’usage de LoreNet permit à cette « petite » AA de marcher sur les platebandes de AAA aussi prestigieuses que Renraku (LoreNet), Wuxing et Aztechnology (toute la magie), Fuchi (Néonet maintenant) avec Reality Arts et même Horizon pour ce qui est de la « coolitude » et des services de jeux vidéos de Living Touch.

Lors de la mort de Carolyn Winters, l’action chuta dramatiquement et la société failli être rachetée par Wuxing. Un subtil jeu de pouvoir et un accord arraché de haute lutte à la Cours corporatiste empêcha cela d’arriver. Moins de deux ans plus tard, le jeune Francisco Ramon, qui avait déjà étonné tout le monde en refusant de vendre sa pépite à Damien Knigth, réussit là où Goliath échoua… Nul doute que cela va faire ruer dans les brancards !

Voyons un peu ce qu’amène le marié dans le pot commun : l’histoire de Francesco Ramon est célèbre. Citoyen Aztlan dont le père occupait le poste de Senior Vice-Président de Green Agronomics, la très puissante filiale d’Aztechnology en charge de créer les semences qui nourrissent près d’un tiers du globe, le jeune Francisco fut très vite remarqué pour son QI hors norme et son appétence tant pour la rébellion que pour la technologie. Sur les conseils avisés de sa mère, Esposita Ramon, Senior Partner dans l’une des firmes de relation publique d’Aztech, le jeune Ramon fit des études brillantes en dehors d’Aztlan et parvint sans peine à décrocher à 16 ans un doctorat de mécanique au prestigieux MIT&T.

À partir de fonds privés, il créa Starlab Concept, une pépinière à idées qui déposa brevets après brevets, revendant ensuite des licences à de grosses mégacorporations.

À noter d’ailleurs que Francisco Ramon détient plusieurs titres de champions du monde par équipe sur la franchise de jeu en ligne compétitif « Call for Honor ».

Son amour pour le jeu vidéo ne l’a pas empêché d’être très productif par ailleurs. C’est d’ailleurs après un brevet particulièrement réussi servant dans l’armement que ce jeune homme devint connu en dehors de la sphère geek dans laquelle il évoluait, lorsqu’il refusa un chèque de 75 millions de nuyens offert en personne par Damien Knigth qui avait le premier fleuré le doux fumet de la réussite. Les brevets et les licences permirent à Ramon de lancer ensuite StarDust Instrusties, une merveille de technologie et de process permettant de créer des pièces via nanoforges plus rapidement et à moindre cout avec une précision spatiale.

L’intérêt pour l’armement a généré un petit département au sein de Stardust Industries, nommé Quasar, travaillant sur de l’armement de pointe, aussi bien personnel que des drones revendus sous licence par Ares et par Aztech. Et oui, on peut refuser des chèques mais, hélas, on doit bien faire avec ce que l’on a comme cartes en mains !

Nous savons maintenant que c’est avec ces bénéfices qu’il a pu lancer Emerald City Graphics, sponsorisant deux autres petits génies d’origine russes, Miska et Patel. Cette 3e pépite fut l’objet, nous le savons de source exclusive, d’intenses tractations entre Telestrian et Néonet, toutes les deux intéressées par le département militaire et le développement d’une nouvelle forme de technologie matricielle.

Seattle par ECG

En résumé, Francisco Ramon apporte :

  • – Sécurité matricielle (Emerald Firewalls) ;
  • – Design matriciel (Emerald City Graphics) ;
  • – Équipement réseaux (StarLabs Industries) ;
  • – Une R&D forte de plusieurs milliers de brevets utilisés un peu partout (StarLabs Concepts) ;
  • – Starlabs Cybernetics, un département générant des prothèses cybernétiques spécifiques (GRIME, Trolls, design, animaux, environnements extrêmes) ;
  • – Stardust Nebula, filiale spécialisée en ingénierie satellite disposant d’une flotte de satellites de communication ;
  • – Un département d’armes et de drones (Quasar).

Comme nous pouvons le voir, Mangadyne et StarLabs se ressemblent beaucoup au premier coup d’œil. Cela serait en réalité se tromper que de penser cela : en effet, Reality Arts dispose d’un positionnement haut de gamme mais accessible avec des analyses marketing très poussées. Emerald City Graphics fait dans le luxe, dans le contrat premium (dont l’emblématique contrat avec Seattle). Nul doute que leurs forces commerciales sauront s’employer à étoffer leurs offres sur tous les segments de marché. Il en est de même pour la sécurité matricielle : entre les offres packagées premium et les CI de classe militaire pour gouvernement ou corporation, Manadyne a maintenant de quoi marcher sur les plates-bandes de Renraku et de Néonet.

En tout état de cause, cette alliance a permis d’évincer totalement le scandale de Carl Winters et permit à l’action de Manadyne de prendre 13 % depuis l’annonce de la fusion. La valorisation de Manadyne dépasse ainsi les 2 500 milliards de nuyen, la plaçant dans le top 20 des mégacorporations. Si leur technologie de réalité virtuelle est aussi bonne que mes sources le prétendent, il est certain que nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

Qui sait, peut-être qu’avant la fin de cette décade, Manadyne ajoutera un A au deux qu’elle possède déjà.

C’était April Greenpeeble, pour KSAF. À vous les studios.

Publié dans Saison 2017 | Laisser un commentaire

Fin du run « Extraction » \\ C. Winters et K. Yukizushi // F. Ramon

  • – Émeraude Étoilée a doublé la prime : 50 000 nuyens par personne ;
  • – Les frais de groupe ont été pris en charge ;
  • – Citoyenneté Manadyne pour ceux qui le souhaitent (Mork obligatoire, Gork, Cathy et Shadow ont accepté) ;
  • – Emploi de Mork comme porte-parole avec 8 000 Mananuyen (monnaie de la mégacorpo, valable que dans ses magasins et certaines chaines) + un appart de fonction de 120 m² dans la Tour Manadyne, soit un équivalent de niveau de vie Luxe (10 000 nuyens) en tant que porte-parole d’Émeraude Étoilée.
  • – Emploi de Gork comme ingénieur dans la section drone de Starlab Concepts avec un salaire de 100 000 nuyens annuels et un appartement de 50 m² dans l’arcologie commune Starlab/Stardust qui ressemble à un paradis pour geek.
  • – Gork a pu dépenser sa prime pour avoir une forge numérique lui permettant de créer ses propres concepts dans la Gobcave.
  • – Shadow est resté agent indépendant de Manadyne, au service d’Émeraude Étoilée.
  • – Cathy acceptera un emploi et un salaire de 150 000 nuyens par Émeraude Étoilée pour étudier ses capacités si spéciales et travailler dans la création de formes complexes.

Pour finir, Émeraude Étoilée proposera à Sinople de devenir une team sponsorisée par lui-même afin d’agir sur son échiquier draconique et pour son empire.

Les personnages ont maintenant 40 XP qu’ils pourront dépenser plus ou moins facilement.

  • – Mork : le Dragonspeech
  • – Les autres à voir.
Publié dans Saison 2017 | Laisser un commentaire

//////OPA_COUALTIQUE\\\\\\

Dans la tête d’une poupée

Mork s’est fait passer pour Kazuko via un sortilège de Masque physique et a attendu l’arrivée de Charlène. Cathy avait trouvé un sédatif puissant que Lo Pan, la Street Samurai petite amie de « M », a utilisé pour endormir la doll une fois celle-ci dans l’appartement. La puce a ensuite été extraite et analysée par Octave, le sprite de données de Cathy. Plusieurs scénarii étaient « loggés » dans la puce :

– Un week-end près d’un lac de montagne, dans un chalet avec feu de cheminée et baise sauvage sur les peaux de bêtes ;

– Une sauterie pour l’obtention du diplôme de Columbia de Kazuko avec un dîner en tête-à-tête avec sa professeur Villiers ;

– Une après-midi où Samantha s’est épanchée sur sa condition et a rappelé à Kazuko combien elle tenait à elle ;

– La scène de rupture de Kazuko et Samantha Villiers, où Kazuko est parti de Fuchi pour Manadyne, expliquant que c’était fini et qu’elle ne se laisserait pas faire. Que la triche qu’avait fait Villiers pour lui permettre d’avoir son diplôme était du chantage et qu’elle ne le dirait de toute manière jamais car cela la mettrait en défaut elle aussi. Elle aurait claqué la porte laissant une Villiers déçue et triste et jalouse.

Le scénario de « M »

« M », étudiant la dialectique et visionnant de nombreux pornos lesbiens, à conçu un discours magistral pour réveiller les envies de Kazuko. Une suite au Hyatt de Renton a été réservée, avec le champagne français à 500 nuyens, la bouteille utilisée pour sa graduation de Columbia, et a servi de décors à une prestation incroyable : « M », métamorphosée en une Villiers resplendissante et humide, appelant Kazuko afin de la faire venir immédiatement se faire pardonner lors d’une baise sauvage. « M » a été si convaincant que tous les membres de l’équipe ont été pris d’intenses pulsions sexuelles…

Kazuko a alors été interceptée par Medaron et Shadow qui ont circonvenu la sécurité réduite de la corporate, et la demi-japonaise a été envoyée sédatée dans la cuve où le programme conçu par Misha et Patel a fait le reste boulot.

Winters is not coming

Parallèlement à cela, Carl Winters se voyait être accusé de détournement de fonds lors du contrat de création de la tour Manadyne, avec un système élaboré de surfacturation. Kazuko allait témoigner contre lui pour chantage.

OPA

Émeraude Étoilée s’est remis peu à peu de son amputation magique et s’est affaibli mais apparaissait bien portant lors qu’il est arrivé au CA de Manadyne, promettant de remonter la pente. Il a pu acheter à Kazuko ses actions, qui se dévaluaient déjà du fait du scandale.
Émeraude Étoilée a donc fait le buzz en révélant à la Terre entière que le golden boy Ramon était en réalité un Coualt, qu’il avait fait un coup magnifique en achetant Manadyne à la barbe de Wuxing et en consolidant ainsi son empire, composé de :

  • – Manadyne
  • – Mangadyne
  • – Stardust Industries
  • – Starlab Concepts
  • – Emerald Graphic

Une restructuration est à prévoir pour cette AA qui se place dorénavant dans le top 20 des Mégacorporations, plaçant Émeraude Étoilée à la tête d’une fortune colossale.

Le triomphe d’un Coualt

Aztecnology a félicité Émeraude Étoilée pour son ascension rapide et avoir su révéler au bon moment sa véritable nature, se targuant de contrats juteux avec la nouvelle entité, faisant monter ainsi le cours de l’action Aztec. La Fondation Draco a souhaité publiquement bonne chance à Émeraude Étoilée et a rappelé le lien inébranlable unissant la Fondation à Manadyne dans la recherche magique et l’ouverture au monde dans un but de compréhension mutuelle.

Durant la semaine du 17 au 22 février 2070, tout le monde ne fera que parler de ce golden boy devenu l’une des figures internationales : le deuxième dracomorphe à détenir et agir comme CEO d’une mégacorporation, et surtout le premier Couatl en dehors d’Amazonia ou de la nation Xhosa à faire parler de lui dans le monde occidental.

La dragonne orientale Hitomi, dorée, aura été vue se posant sur la Tour Manadyne le 28 février 2070 et repartir après un entretien d’environ 4 heures.

Publié dans Saison 2017 | Laisser un commentaire

Arleesh la grande coualt, sous forme humaine

Image | Publié le par | Tagué , | Laisser un commentaire

Les dragons, le droit et les usages

Les règles draconiques

Les dragons reconnaissent entre eux les droits (ou auprès de Lofwyr ?) :

  • d’antre (des corporations par exemple)
  • de trésor (des objets magiques, des serviteurs par exemple)
  • de vengeance

Les liens entre les dragons et leurs serviteurs

Des individus éveillés liés astralement à un dragon sont considérés comme des « possessions de luxe ». Leurs actions sont considérées comme de la responsabilité du dragon.

Des serviteurs non éveillés sont considérés d’un rang plus faible, l’équivalent de meubles ou de la nourriture, et il serait malpoli pour un autre dragon d’y toucher…

Les serviteurs liés astralement à un dragon portent la marque des premiers serviteurs du Serpent, visible dans l’astral. Par cette marque supérieure, un dragon peut voir à travers leurs yeux, leur parler et parler à travers eux, tandis qu’eux-même gagnent en puissance.

Si le lien est encore plus profond, il permet permet au servant de parler la langue des dragon, mais aussi d’être subjugé, possédé par son maître draconique. A contrario, le servant peut être utilisé pour atteindre le dragon, qui sait toujours où se trouve le servant. Si un dragon meurt, son servant le suit dans la mort. Inversement, le dragon perdrait un fragment de lui-même. Le seul recours d’un serviteur pour se détacher d’un lien si profond est le rituel d’un Grand dragon.

En UCAS

Il y a un registre en UCAS où les dragons enregistrent leurs possessions et leurs serviteurs.

En Aztlan

Les dragons n’ont que trois choix lorsqu’ils sont en Aztlan:

  • S’aligner sur la politique aztlane
  • Émigrer
  • Être abattu
Publié dans Saison 2017, Univers | Tagué , | Laisser un commentaire

///Sinople et le « parfum draconique »\\\

Suite à l’éveil de Francisco/Émeraude étoilée, les membres de Sinople dégagent une « odeur astrale » qui trahit leur présence lors d’une puissante activité magique draconique.

« M » s’est fait « désodorisé » par Lux.

Le reste des membres s’est plié à un rituel shinto de 5 heures pour se débarrasser de l’ « odeur » trop remarquable.

Publié dans Saison 2017 | Tagué , , | Laisser un commentaire

/////Grimoire_Mork_Entrée n°131\\\\\

Petit retour arrière.

>>>>>Pas de star pour Émeraude étoilée

Le plan « une star, des boucliers de fans pour Emerald ! » a tourné court quand les gardes du corps de la star en question ont vu le Couatl. MacAllister n’a pas du tout apprécié et a fait lever le camp à sa petite équipe en moins de deux heures. Nous sommes quittes pour un avertissement du type « plus jamais ça ! ».

>>>>>Régularisation d’un Couatl

Du coup, nous avons dû choisir entre deux maux le moindre et demander de l’aide à Hualta, le géniteur d’Émeraude étoilée, ou à la fondation Draco. Nous avons opté pour la seconde option du fait des liens entre Manadyne et la fondation, mais aussi parce que la fondation prône le rapprochement inter-espèces.

Sur la suggestion de « M », Ramon a tout de même avertit son père de sa situation. « M » en a profité pour faire de même avec sa sœur et Mork avec son totem, Araignée.

Sur ces entrefaites l’avocat de Lofwyr nous a fourni les éléments juridiques nécessaires à la normalisation légale d’Émeraude et de Mork ainsi qu’au transfert de tous les biens de Ramon.

Puis, négociations soft avec le dirigeant de la fondation à Seattle, un elfe du nom de Donovan Moreau, et de sa chargée de relation publique, la très playmate elfique Samantha Williams.

>>>>>7 faveurs contre 7 liens

Nous sommes le 4 au soir et une visiteuse de la fondation Draco arrive. On passe les effets pyrotechniques magiques en tout genre, l’invitée n’est autre qu’Arleesh, la grande Couatl. À l’issue d’un rituel magique, les 7 artefacts créés à partir d’Émeraude sont détruit et leurs propriétaires trépassés. Aztechnology vient de perdre des outils de pouvoir et sa capacité de rétorsion contre Ramon. Émeraude devra s’acquitter de 7 faveurs en retour. Arleesh propose également gracieusement de supprimer la « marque » draconique de celle qui le souhaite, à savoir Cathy.

L’aube du 5 pointe, et il est temps de revenir sur le plan de notre run.

>>>>>Capturer Kazuko

Lux a tout d’abord confirmé à « M » que Kazuka aimait effectivement les femmes, mais aussi qu’elle était dangereuse.

Plus tard, « M » a reçu l’adresse de la « dollhouse ». Une journée de planque et quelques recherches nous laisse penser que nous avons vu juste, une des poupées ressemble étrangement à Miss Villiers.

Nous avons de bonnes raisons de penser que Villiers et Kazuko ont, ou ont eu, une relation intime. Grâce à la puce de la poupée, probablement détenue par Mme Fuchi, la kobun du salon de thé des jacinthes, on devrait obtenir des informations privées très intéressantes sur Villiers et Kazuko. Cela nous permettra peut-être d’attirer Kazuko dans un piège pour la kidnapper.

>>>>>Projet : Brainwashing

Puis on la plongera dans la cuve avec le scénario suivant : Winters l’a fait enlever pour lui révéler ensuite qu’il détient les preuves que Kazuko est en fait une taupe de la CIA. Si elle ne veut pas que cette révélation lui fasse perdre son poste, sa réputation et ses actions de Manadyne, elle devra voter dans son sens au CA le 17. Un petit viol bien gore marquant sa possession par Winters finira de la braquer avant d’être relâchée.

(Donc pas besoin de puiser dans ses souvenirs, Winters est un personnage publique et on lui fait jouer un rôle de macho salaud, donc on économise une semaine.)

Dans le même temps, on contactera le père de Kazuko, le directeur des opérations de la CIA Yukizushi, et on l’informera que sa fille fait l’objet d’un chantage et qu’il ne peut pas intervenir directement. Nous, si. Il nous faut juste la preuve que Winters a assassiné sa propre sœur pour s’emparer de Manadyne.

En plus de cela, on lui proposera de racheter les parts de Manadyne de sa fille et de la faire rentrer à Renraku pour préserver sa réputation puis de faire exploser « l’affaire » Winters pour obtenir vengeance…

Et on lui mettra la pression car, après le 17, Winters sera intouchable.

Avec cette toile, Araignée sera contente !

Partie du 17/04/2017, sans Cathy.

Publié dans Saison 2017 | Tagué , , | Laisser un commentaire